CAMEROUN

A la rencontre de la littérature
du Cameroun

La littérature camerounaise a été historiquement marquée par l’engagement et la passion. La première génération d’auteurs et de romanciers camerounais. Mongo Beti (alias Eza Boto), René Philombe, Francis Bebey et Ferdinand Oyono, sont peut-être les représentants les plus connus de cette époque. La deuxième génération qui compte parmi ses têtes d’affiches, René Philombe, Calixte Beyala, Pabé Mongo, Yodi Karone, Paul Dakeyo regroupe des auteurs exprimant avec pessimisme et colère, les espoirs déçus de la décolonisation mais aussi, le désir de voir leur pays sortir d'un marasme socio-économique qui s'amplifie. Les « plumes émergentes », saluées par la critique au cours de ces toutes dernières années, comptent comme figures de proue, beaucoup de femmes : Nathalie Étoke avec Un amour sans papiers (1999), Brigitte Tsobgny avec Amours tyranniques (2006), Léonora Miano, Contours du jour qui vient (2006), Elizabeth Tchoungui, Je vous souhaite la pluie (2006) ainsi que Eugène Ebodé, Gaston Paul Effa, Gaston Kelman, Patrice Nganang et Priscilla Manjoh.

événements Littéraires

Le Ministère de la Culture du Cameroun met en valeur le livre et ses métiers au Cameroun à travers le Salon International du Livre de Yaoundé. Ce salon, le seul de référence en Afrique centrale, vise à fédérer toutes les forces de l’Afrique centrale et de la CEMAC et à faire du Cameroun, le carrefour régional de promotion des arts, de la culture.




  • « […] J'ai frappé à ta porte,
    j'ai frappé à ton cœur […]
    Pourquoi me demander
    la longueur de mon nez,
    l'épaisseur de ma bouche,
    la couleur de ma peau
    et le nom de mes dieux ?
    Ouvre-moi, mon frère ! […] »

    René Philombé in Petites gouttes de chant pour créer l'homme : poèmes, Editions C.L.E. Yaoundé, 1977
CAMEROUN

A propos
du Cameroun

Avec son PIB qui représente la moitié de celui de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), son ouverture à la mer –véritable avantage pour les pays enclavés comme le Tchad et la RCA- et une économie très diversifiée, le Cameroun est un leader régional. Affichant l’objectif de mettre le Cameroun sur la voie de l’émergence à l’horizon 2035, les autorités de ce pays encore surnommé « l’Afrique en miniature » en raison de sa diversité climatologique, géographique, humaine, culturelle, ont lancé un programme de grands projets structurants qui visent à dynamiser l’économie. Parmi ces projets ambitieux, l’on peut citer le barrage de Lom Pangar, le port et la centrale à gaz de Kribi, le plan thermique d’urgence, la compagnie aérienne CAMAIRCO, la centrale hydroélectrique de Mem’vele.