• 10:30

Afrique, notre mère magnifique

Ôde au Continent des possibles. La diversité et ses richesses font pâlir le monde entier. Tous les regards se tournent vers ce continent. L'Afrique inspire mais ne rassure pas, elle est riche mais peine à le démontrer . Zoom sur ce magnifique continent.

Intervenants : Maryline Plenard, Danielle Ahanda

 

  • 11:30 - 12:30

Spectacle d'ombromanie

Intervenant : Philippe Beau

(Sur la Scène Canal Olympia)

L'ombromanie est la pratique dite des ombres chinoises. Cet art est rapidement devenu une forme particulière de spectacle populaire, mettant en scène aussi bien de grands poèmes épiques que des satires politiques, comme le célèbre Karagöz de Turquie par exemple. De nos jours, la migration des théâtres d'ombre ne laisse pas l'Afrique en reste. A découvrir avec Philippe Beau célèbre ombromane et magicien. Il crée et présente des spectacles d'ombres chinoises et de magie dans le monde entier. Au fil du temps et de son expérience, il est devenu un spécialiste reconnu mondialement dans ce domaine.

  • 13:30 - 14:30

Ambition Campus Sciences Po

Par l’Association Sciences Po Afrique (ASPA)

  • 17:30 - 18:30

La création africaine et le livre

Pour en savoir plus sur le sujet de la rencontre entre la Mode Africaine et le livre, il faut se pencher sur la relation tout-à-fait intime et parfois surprenante qu’entretiennent les grands stylistes avec la littérature et inversement des écrivains avec la mode. L’affection que les créateurs de mode vouent aux écrivains n’est guère nouvelle ; mais sur un continent comme l’Afrique, où l’oralité est un mode de transmission, comment faire émerger les créations qui relèvent de la richesse immatérielle patrimoniale dans un écosystème très normatif aux standards très différents? Du témoignage du couturier et artiste Camerounais Imane Ayssi, aux éclairages didactiques sur la société et textiles africains de l’anthropologue Anne Grosfilley, en passant par les décryptages de la journaliste férue de mode Emmanuelle Courrèges et éditrice de livres d’art Sandra Agbessi : les discours s’entrecroisent et les visions se rejoignent sur une nouvelle géographie.

 

Intervenants : Imane Ayissi - Anne Grosfilley - Emmanuelle Courrèges - Sandra Agbessi

Modération : Stéphanie Morou

  • 18:30 - 19:30

Le financement des Industries Culturelles et Créatives

Si l’Afrique regorge de personnes créatives, elle est souvent restreinte par le manque de financement possible. Un producteur ou encore un artiste sont souvent limités par le manque de moyen et la connaissance de recours. A l’aide de L’AFD en tant qu’acteur public ou de VIVENDI en tant qu’acteur privé, nous passerons en revue les différents modes de financement actuellement possibles sur le continent africain.

 

Intervenants : Charles Houddart, Chargé de mission ICC à l’AFD, Claudia YOKA, Organisatrice festival ciné TAZAMA (Congo), Cécile Girardin Directrice Fiction Cinéma CANAL+ INTERNATIONAL

Modératrice : Grace Loubassou

  • 10:00 - 11:00

Du contenu Culturel pour les africains et par les africains : le nouveau défi des émissions en Afrique

« fubu » comme disent les américains, for us by us, pour nous par nous, c’est la volonté d’avoir du contenu qui ressemble aux consommateurs. Les multinationales n’ont plus le choix, elles doivent s’adapter à un climat plus exigeant et plus véridique qu’il y a une vingtaine d’années. Alors explication de professionnels qui ont vu le paysage culturel se transformer.

 

Intervenants : Frederic DEZERT, Directeur des magazines CANAL+INTERNATIONAL, Victorien Tronche Directeur agence GALAXIE

Moderatrice : Grace Loubassou

  • 11:00 - 12:00

Les gourmandises avec Karelle Vignon-Vullierme et Christian Abegan

Miam ! Si l’Afrique est reconnue dans le monde entier c’est aussi de par ses saveurs et ses épices. Le continent regorge de créativité culinaire propre à chaque pays. Karelle Vignon- Vullierme, à la tête d’une entreprise culinaire digitale aini que Christian Abegan viendront partager leur vision de ce secteur revisité de la cuisine africaine.

 

Modératrice : Grace Loubassou

  • 12:00 - 13:00

Littérature et cinéma, ce ménage est-il possible ?

Dans la sphère de la production littéraire, on a souvent vu des pièces de théâtre jouées sur des scènes, ainsi que des romans adaptés au théâtre. Mais, pourquoi le passage du roman ou de la BD au 7ème art est si timide, pour ne pas dire inexistant? On garde en mémoire le succès rencontré par Aya de Yopougon aussi bien par la vente des livres que par l’adaptation cinématographique. Ou tout récemment, faut-il le rappeler, «Le terroriste noir» de Tierno Monénembo est adapté au cinéma par le réalisateur français Gabriel Le Bomin sous le titre «Nos Patriotes».

 

Intervenants : Jean FALL, Fondateur de Cinéwax, Emmanuel Dongala, Isabelle Boni-Claverie,
Scénariste et réalisatrice du documentaire «Trop noire pour être française»

Modérateur : Michel Amarger

  • 13:00 - 14:00

Le marché de l’art : dynamiques actuelles

Intervenants : Philippe Boutté Directeur de la galerie MAGNIN-A, Charlotte Lidon Spécialiste Sotheby’s - art contemporain africain, Sitor Senghor Galeriste, Loyiso Mkize

Modératrice : Pauline Giroux

  • 14:00 - 15:00

Aujourd’hui, j’ai trente ans et je raconte ma version de l’Afrique.

Du blog à l’oeuvre littéraire : Les nouveaux itinéraires auteurs du 21ème siècle. A l’image de l’industrie de la musique et de ses télécrochets, l’écrivain prend de nouveaux sentiers pour rencontrer son public via le web, les réseaux sociaux. Ils abordent la trentaine et ils sont les porte-voix d’une majorité que l’on peine à attendre alors qu’elle est au centre de toutes les attentions : la jeunesse africaine. Il forme une société civile qui tend à s’organiser et qui ne se fait plus d’illusions sur le leadership africain actuel.

 

Intervenants : Touhfat Mouhtare, Ralphanie Mwana Kongo, Max Lobé, Elgas, Jo Güstin

Modératrice : Joss Doszen

  • 15:00 - 16:00

Le jour où l’éducation sauvera l’humanité Terre d’école

Vers un nouveau modèle éducatif - Amener à des regards croisés sur des expériences en cours - Valoriser l’éducation comme vecteur d’attitudes écoresponsables - Mise en avant de Terre d’école comme modèle novateur et original...

 

Intervenants : Terre d’Ecole

  • 16:00 - 16:30

Nouvelles voix, nouvelles plumes...

Jean d’Amérique vient plus précisément d’Haïti. Du rap à la poésie par le slam. Son premier recueil de poésie Petite fleur du ghetto a été très bien reçu à sa sortie, obtenant la mention spéciale du Prix René Philotecte. Il a également publié Nul chemin dans la peau que saignante étreinte aux éditions Cheyne. Un auteur à découvrir. Ndeye Fatou Kane anime depuis plusieurs années le blog Ce que j’ai dans la tête. L’écrivaine sénégalaise a produit un premier roman intitulé Le malheur de vivre aux éditions L’Harmattan Sénégal. Elle est désormais basée à Dakar.

 

Intervenants : Jean d’Amérique et Fatou Ndeye Kane

Modérateur : Ramcy Kabuya S.

  • 16:30 - 17:00

Nouvelles voix, nouvelles plumes...

Jo Güstin vit entre le Cameroun et la France, entre ses productions artistiques et ses acquis dans le domaine du marketing où elle a fait ses classes à HEC. Elle est l’auteure de 9 histoires lumineuses où le bien est le mal publiées chez Présence Africaine. Nouvelles truculentes où l’écrivaine camerounaise explore les failles d’une communauté africaine et afro-descendante.

Adjouah Agnini est née en 1981 à Abidjan, d’une maman française et d’un père ivoirien. Elle quitte brutalement la Côte d’Ivoire à l’âge de 15 ans. En 2014, elle compose une chanson hommage à son enfance. Elle s’en inspirera pour l’écriture de ce premier roman, Akwaba, comme un hymne à tous les inconsolables déracinés.

 

Intervenants : Jo Güstin et Adjouah Agnini

Modérateur : Ramcy Kabuya S.

  • 17:00 - 18:00

Beauté afro : comment professionnaliser son blog

Comment communiquer sur le web, constituer et fidéliser son audience, diversifier ses activités de blogueur sur les réseaux sociaux, trouver le bon modèle économique, concilier image et pouvoir des mots… Autant de thématiques qui seront passées au crible par Fatou N’diaye. La blogueuse, entrepreneure et créatrice de Black Beauty Bag partagera également ses conseils à la nouvelle génération de blogueurs ou aspirant blogueurs afrodescendants pour se démarquer dans l’océan de la concurrence 2.0. Pour que l’histoire du blogging beauté noire continue à s’écrire…

 

Intervenants : Fatou Ndiaye (Bloggeuse Black Beauty Bag)

Modératrice : Eva Sauphie (IntoTheChic)

 

  • 18:00 - 18:30

Tête-à-tête avec Loyiso Mkize

Loyiso Mkize est né dans la ville de Butterworth (également connue sous le nom de Gcuwa) en Afrique du Sud. Il a complété ses études en design graphique à Cape Peninsula University of Technology en 2009. Mkize a fondé la société d’art visuel et de communication Loyiso Mkize Art Ltd en 2015. Son entreprise a produit la série de bandes dessinées de super-héros sud-africaines KWEZI. Mkize a créé des oeuvres d’art illustrées pour un certain nombre de projets de bandes dessinées et est également un artiste à part entière. Son médium préféré est la peinture à l’huile sur toile. Lors de la création de peintures traditionnelles, Mkize utilise ses oeuvres comme une sorte d’appareil d’enregistrement pour ses idées et son commentaire social. Il explore les thèmes du pouvoir, de la dignité, du patrimoine africain et de la modernité dans ses peintures.

 

Modératrice : Stéphanie Hartmann

  • 18:30 - 19:00

Nouvelles voix, nouvelles plumes...

Intervenants : Touhfat Mouhtare, Ralphanie Mwana Kongo

Modératrice : Dominique Loubao

  • 19:00 - 20:00

African bloggers: les voix 2.0 de la jeunesse africaine Par l’Association Sciences Po Afrique (ASPA)

La jeunesse Africaine s’est appropriée la toile. Elle s’inscrit progressivement dans l’ère digitale et change ses habitudes de consommation et de communication. Cette génération du mobile first, qui passe 2h20 par jour en moyenne sur les réseaux sociaux, contre 1h40 devant la télévision s’est appropriée l’outil digital : elle produit l’information autant qu’elle en consomme, diffuse et partage également idées, et contenus. Internet devient un livre interactif, un lieu d’expression, de partage et de discussion. Le nombre de cyber-activistes se multiplie sans cesse, et les communautés d’utilisateurs foisonnent.

 

Intervenants : Adja Marieme Sy, Mylène Flicka, Aminata Thior

Modération : Manuela BOMA ATTA

  • 10:30 - 11:30

Ambition Campus Sciences Po

L’idée est d’animer un atelier écriture/dialogue sur des sujets qui seront piochés au choix par les lycéens d’Ambition Campus. Ils aborderont des thématiques sociales actuelles, comme le sport, les technologies, la musique, la religion. Le but est de présenter le sujet (10 minutes de
préparation) selon l’angle qui sera jugé le plus pertinent en 180 secondes devant une caméra.

 

Modération : Ilyssa Yahmi

  • 11:30 - 12:30

Talk avec Kahi Lumumba

Kahi Lumumba dirige Totem Experience, un véritable « laboratoire de créativité digitale » qu’il a fondé en 2013. Depuis sa création, l’agence ne cesse de grandir et de se distinguer par des projets de brand content particulièrement originaux.
En 2016, il crée TOTEM EXPERIENCE et lance les ADICOMDAYS, le grand rendez-vous annuel de la communication digitale en Afrique en réunissant des marques, influenceurs et institutions pour échanger sur les tendances social media, brand content et partager leurs insights marchés. Des études des meilleures campagnes de contenus de marque sont également présentées afin d’exposer les best practices.

 

Modérateur : Trésor Kibangula

  • 14:30 - 15:30

L’Afrique qui gagne loin des conflits, préjugés, clichés… L’Afrique inventive…

Une nouvelle génération d’entrepreneurs est en train de transformer le «continent maudit». Jeunes, millionnaires, ils ne doivent leur réussite qu’à eux-mêmes. Tout le monde se les arrache. Ces icônes de la réussite africaine incarnent l’espoir d’un monde meilleur.

 

Intervenants : Kahi Lumumba, Loyiso Mkize

Modérateur : Gangoueus

  • 15:30 - 16:30

Commissariat d’exposition

Intervenants : Mme Falgayrettes-Leveau (Musée Dapper), Salimata Diop (Directrice AKAA; Directrice artistique du MuPho à Saint-Louis-du-Sénégal), Nadine Billong (Commissaire d’art contemporain).

Modérateurs : Antoine PY et Camille FRASCA (FrenchArt agency)

  • 16:30 - 17:30

Talk Diane Audrey Ngako

Diane Audrey Ngako, 26 ans, est-ce que l’on appelle une entrepreneure créative partagée entre son métier de directrice stratégique de son agence créative Omenkart, sa passion pour la photographie et son site Visiterlafrique.com. En mai 2016, le magazine Forbes, l’a classée parmi les 30 jeunes de moins de 30 ans les plus influents du continent africain. En juillet 2017, la jeune entrepreneure est nommée « meilleur entrepreneur du web » à la « Nuit du Web » une cérémonie soutenue par Orange. Consciente que c’est par la culture que le continent se structurera, Diane Audrey Ngako a publié un livre de 100 photographies issues du compte Instagram de Visiter l’Afrique, sa plateforme numérique, interactive et collaborative, dédiée au tourisme et à la culture sur le continent africain.

Modératrice : Dolores Baleka

 

  • 17:30 - 18:30

Je parle donc je suis ! Paroles d’Afropéennes ou d’Afropolitaines

On observe une libération de paroles sur de nombreux thèmes liés à des questions d’identité : le cheveu, le colorisme, l’afro-féminisme. Des femmes nées ou ayant grandi en France porte de plus en plus des questions communautaires par le biais des blogs, podcasts, réseaux sociaux : elles sont afropéennes ou afropolitaines, selon les interlocuteurs.Quels sont les thèmes majeurs autour desquels elles s’expriment ! Pourquoi le cheveu suscite-t-il autant de passions ? Comment se définissent-elles autour du féminisme que développe des figures comme Chimamanda Ngozi Adichie ? La dénonciation du racisme par ces prises de parole est-elle plus efficace aujourd’hui par ces nouveaux espaces?

 

Intervenants : Nathalie Essono, Valérie Cadignan, Fatoumata Diallo (Sciences Curls)

Modératrice : Nadine Kouamo

 

  • 18:30 - 19:30

Remise du prix Littéraire Alioune Diop

Annonce du lauréat et remise du prix, parrainé par Mohamed Mbougar Sarr En partenariat avec Présence Africaine.

En donnant le nom d’Alioune DIOP à son Prix Littéraire, l’ASPA entend rendre hommage à la générosité intellectuelle de celui qu’on surnomme « Le Socrate Africain » et qui se battit toute sa vie pour donner à la culture africaine les moyens de s’exprimer, librement et sans complexe, dans le monde moderne.

  • 09:30 - 10:30

L’éducation et la scolarisation

L’éducation, thème souvent abordé mais jamais épuisé ne cesse d’être la priorité pour le continent le plus
jeune de la planète. Quels sont les enjeux majeurs de ce tremplin de développement ? Pourquoi l’éducation
vacille entre service de l’Etat et entreprise Privée ? De plus, il est nécessaire de s’interroger sur les nouvelles
méthodes d’apprentissage liées au Numérique. La table ronde sera modérée par Charlotte KALALA, fondatrice
de l’association Busanga équipant de nombreuses écoles en RDC.

 

Intervenants : Terre d’école, Kahi Lumumba

Modératrice : Charlotte Kalala, Fondatrice de l’association Busanga Africa

  • 12:30 - 13:30

Les Industries Culturelles et Créatives en Afrique, peut-on encore en vivre?

En Afrique, des milliers de contenus sont produits chaque jour. Le Droit de la propriété intellectuelle, en théorie connu est peu appliqué. Les ayants-droits préfèrent s’auto-gérer quitte à brader leur création. La mode est copiée par les plus grandes marque du monde, les danses sont reprises par Beyonce et Rihanna, tandis que la musique fortement exportée, peine à être rémunérée en termes de droit d’auteur. En dernier mais non des moindre, la piraterie, fléau ravageur, n’aide pas à l’émergence de cette classe d’artiste vivant de son oeuvre. La parole est donnée aux créateurs.

Intervenants : Alune Wade (musicien du Sénégal), Karelle Vignon-Vullierme et Olivier Vullierme, Achtékoyé (Responsable AFRIQUE SACEM), Oumar Sall, Claudia Yoka (Organisatrice de Festival Cinéma Tazama).

Modératrice : Helmie Bellini

  • 13:30 - 14:30

De Wakanda à l’Afrofuturisme: rêve afrotopique, effet de mode ou révolution culturelle ?

Organisé par l’ASPA

L’Etat africain fictif de Wakanda, dépeint dans la nouvelle production Marvel, Black Panther renverse les codes hollywoodiens. Wakanda est un royaume afro-futuriste et afrotopique, n’ayant jamais connu la colonisation et jouissant des technologies les plus avancées. L’Afro-futurisme naît dans les années 90 aux Etats-Unis. A la croisée des codes de la Sciences-Fiction et d’une esthétique résolument “afro”, ce mouvement sera porté par des figures marquantes telles que Sun-Ra dans les années 60, ou encore Janelle Monae plus récemment. Pour beaucoup, l’esthétique de ce mouvement et les personnalités qui incarnent ne sont qu’une énième excentricité de la communauté afro-descendante dans le monde.

Intervenants : Laurie Pozeron, Johanna Makabi, Ana Tjé, Yves Montoogue

Modérateur : Aurelie Ganga

  • 14:30 - 15:30

La restitution des biens culturels

Restitution partielle ou totale ? Quel sort pour le patrimoine africain présent dans les musées en Europe et ailleurs ? Le sujet a semble-t-il évolué ces derniers temps avec le président français Emmanuel Macron qui affiche une certaine volonté de répondre à cette demande : «il faut que le patrimoine de l’Afrique ne soit pas seulement visible dans les capitales occidentales» a-t-il déclaré. Simple déclaration ou véritable tournant ? Pourquoi faut-il retourner les objets concernés ? et dans quelles conditions ?

 

Intervenants : Benjamin Brou, Enseignant chercheur et artiste plasticien

Modérateur : Felwine Sarr

  • 15:30 - 16:30

La Politique culturelle : Un levier pour la socialisation et l’autonomie de la jeunesse ?

L’activité artistique et culturelle est vraisemblablement l’espace privilégié de l’expression de l’identité de la jeunesse mais aussi de la définition de son rôle d’acteur dans la société. La jeunesse dispose d’une grande part de créativité et d’innovation artistique, pas seulement dans la culture hip hop ou rap, mais aussi dans le croisement des disciplines du spectacle vivant avec les technologies de l’information et de la communication ou dans les nouvelles pratiques culturelles liées à ces outils. Quels sont les politiques mis en place par les institutions pour accompagner ce développement culturel ? Comment les acteurs publics répondent-ils à ce besoin ?

 

Intervenants : Stéphane Tauthui, Coumba Diourane
 

  • 16:30 - 17:30

L’éducation et la professionnalisation des métiers de mode et de savoirs-faires artisanaux.

Quels défis et quelles solutions face à la faiblesse de formations professionnalisantes sur un secteur professionnel très compétitif ?
Cette table ronde vous propose une vision éclairante du secteur sur les deux continents Afrique/Europe.

 

Intervenants : Marie-Jeanne Serbin-Thomas, fondatrice et directrice de publication du magazine Brune, Jean-Luc François

Modératrice : Stéphanie Morou